LES PME EN MODE ATTENTISTE…

De plus en plus de petites et moyennes entreprises doutent de l’avenir. Ce n’est pas un scop et il suffit d’avoir quelques chefs d’entreprise dans ses connaissances pour s’en rendre compte un peu plus chaque jour. C’est aussi la principale conclusion du baromètre publié par l’Union européenne de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises (UEAPME) dont je me fais ici le rapporteur

Le baromètre de l’Union européenne de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises fait apparaitre  tout d’abord que les PME européennes ont enregistré des résultats moins bons que ce qu’elles espéraient. On le situe à prés de 23% de moins que leur prévision. Et encore je ne mentionne même pas ici, pour ne pas vous faire peur alors que le week-end approche, l’érosion des marges (…)

La situation a été particulièrement difficile pour les micro-entreprises et par la même pour deux secteurs particulièrement porteurs ces dernières années que sont la construction et des services à la personne. La raison ? aussi simple que tranchante : le manque de demande et la multiplication des offres (comprendre toujours plus d’entreprise pour un peu moins de demandes)

« L’image peinte par notre dernier baromètre est loin d’être rose. Les PME s’attendent de moins en moins à une reprise de leur activité, les prévisions pour les prochains mois sont négatives. Tous ces indicateurs semblent suggérer que les petites entreprises restent dans l’expectative et qu’une légère récession est actuellement en cours », explique Gerhard Huemer, directeur de l’unité d’étude de l’UEAPME.

Ha bon, nous ne sommes pas déjà en récession ? Vite, où sont mes derniers « Stratégies », «Alternatives économiques », « La Revue de la chambre des métiers » et une bonne dizaine d’autres auxquels je ne suis pas abonné ? Nous auraient  t’on mentis . Oui, à l’issu de notre plein grés alors…

Le baromètre observe par ailleurs des différences de plus en plus marquées entre les États membres : le niveau de confiance affiché par les entreprises au Portugal, en Irlande, en l’Italie, en Grèce et en Espagne est bien en deçà des résultats enregistrés par le reste de l’Europe. Pour l’Italie, la Grèce et l’Espagne (voire le Portugal)  à moins de faire Pekin-Express ou d’être un assidu de « Secret Story » avec nous avions quelques infos. Mais pour l’Irlande, l’autre pays de l’érosion fiscale et des tapis rouges largement déroulés aux sièges sociaux des entreprises Européennes, on se demande comment cela est possible.

Pour l’UEAPME, “les déséquilibres croissants montrent que les dispositifs d’assainissement budgétaire envisagés par les différents gouvernements ne réduisent guère les déséquilibres. Seules des mesures capables de stimuler la croissance et restaurer la confiance des PME tireront l’Europe de la récession”. Avec cela on a tout dit. Ou plutôt rien dit en fait !

Alors plan de croissance, dispositif d’urgence ou plan Marschall ?

No Comments

Post A Comment